Un film d’horreur efficace où des expérimentations psychiatriques extériorisent des douleurs enfouies au point de créer des monstres.

The Brood (1979)

(Chromosome 3)

Ecrit et réalisé par David Cronenberg

Avec Oliver Reed, Samantha Eggar, Art Hindle, Susan Hogan, Henry Beckman, Nuala Fitzgerald, Robert A. Silverman,…

Directeur de la photographie : Mark Irwin / Montage : Alan Collins / Direction artistique : Carol Spier / Musique : Howard Shore

Produit par Claude Héroux

88 minutes

Horreur

Canada

« Soignée pour des problèmes psychiques, Nola Craveth (Samantha Eggar) est suivie par le docteur Hal Raglan (Oliver Reed), inventeur d’une thérapie révolutionnaire : la psychoplasmie. Les patients extériorisent leurs troubles mentaux par des manifestations organiques telles que plaies, pustules ou excroissances dermiques. Bientôt, la fille de Nola est victime d’étranges sévices, puis certains de ses proches sont sauvagement assassinés. Mais personne ne peut imaginer l’horrible vérité engendrée par les expériences de Raglan. »

Enveloppés dans l’obscurité, sur une scène devant un public silencieux, deux hommes assis se font face. L’un encourage l’autre, son fils apparemment, à exprimer sa souffrance. Il le provoque. L’autre homme se tord de douleur, et finit par enlever sa chemise pour lui montrer. Son buste est couvert de pustules. Il s’agit en fait d’une thérapie inventée par le docteur Raglan (Oliver Reed) docteur prend le rôle de l’être qui est cause de souffrance chez son patient et le pousse à exprimer sa souffrance par les mots mais aussi par des réactions physiques.

Parmi le public, Frank Carveth (Art Hindle) attend la fin de la représentation. Il est venu chercher sa fille, Candice (Cindy Hinds), dont la mère, sa femme Nola (Samantha Eggar) avec qui il est en isntance de divorce est internée dans la clinique privée. Frank découvre des griffures sur le dos de sa fille. Pensant que ces griffures ne peuvent être que du fait de Nola, Il menace le docteur Raglan de ne plus amener sa fille à la clinique, mais Raglan lui répond que ce serait dangereux à ce stade du traitement. Raglan décide de précipiter une séance avec Nola pour lui faire parler de ses parents. Il arrive à lui faire parler des violences verblaes et physiques exercées par sa mère, et la passavité de son père.

Pendant ce temps, Frank décide d’enquêter auprès d’anciens patients de Raglan et dépose sa fille chez sa belle mère. Mais dernière est assassinée par un enfant qui s’introduit dans la maison.

Sorti la même année que son film de courses automobiles « Fast company » (1979), un ovni dans la filmographie de Cronenberg, « The Brood’ lui est par contre très croneberguien !

Le docteur Raglan est un psychiatre qui mène ses expériences sur des individus torturés dont les traumatismes et névroses finissent par s’exprimer par des excroissances physiques monstrueuses. Il profite de son autorité sur ses patients, une stature proche de celle du gourou d’une secte, pour les pousser dans leurs plus extrêmes retranchements. Mais s’il réussit à faire s’exprimer des douleurs enfouies, soulageant ses patients superficiellement, il est loin de les guérir. Il en fait des monstres en état de dépendance vis à vis de lui.

Oliver Reed avait tendance à accumuler les rôles sans beaucoup de discernement. Ses problèmes d’alcool et son caractère en faisait un acteur inégal et cabotin. Mais même dans les pires de ces il dégage une sacré présence à l’écran, et son interprétation du Dr Carveth fait partie de ses meilleures interprétations durant les années 70. Samantha Eggar avait à l’époque une filmographie diversifiée où elle est passée notamment de la victime d’un serial killer dans « The Collector » (1965) à une jeune femme à caractère de l’ère victorienne dans la comédie musicale « Docteur Dolittle » (1967). Elle est proprement terrifiante dans « The Brood ».

Le film bénéficie en France d’une édition blu-ray de qualité avec de nombreux interviews en bonus.

Blu-ray FR. Studio Pathé (2014). Version originale sous-titrée en français et version française. Bonus : Interviews (2013 – VOST) : David Cronenberg (13′) Mark Irwin (chef opérateur) (14′), Pierre David (producteur) (11′), Art Hindle et Cindy Hinds (20′), Robert A. Silverman (10′)