Un très joli film, intimiste, émouvant, sur l’amour entre une fille et son père alors que s’approche la séparation inéluctable.

Daddy Nostalgie (1990)

Réalisé par Bertrand Tavernier

Ecrit par Colo Tavernier O’Hagan

Avec Dirk Bogarde, Jane Birkin, Odette Laure,…

Direction de la photographie : Denis Lenoir / Production design : Jean-Louis Povéda / Montage : Ariane Boeglin / Musique : Antoine Duhamel

Produit par Adolphe Viezzi

Drame

France

Caroline (Jane Birkin), une scénaiste habitant Paris, se rend sur la côté d’Azur au chevet de son père Daddy (Dirk Bogarde) qui vient de subir une opération. Elle décide de rester un peu de temps aux côtés de ses parents.

« Daddy Nostalgie » est un récit très personnel de Colo Tavernier, de sa relation avec un père qui a été souvent absent et reste une énigme distante. Son père est à l’époque toujours vivant mais elle imaginge à quoi pourraient ressembler les derniers instants qu’ils passeront ensemble. Bertrand Tavernier signe ici son film le plus intimiste.

« Daddy Nostalgie » est constitué d’une successions de petits moments, de petites phrases, de bouts de puzzle, apparemment sans importance mais qui une fois assemblés constituent l’essence de la relation entre deux personnes qui se connaissent sans se connaître.

Jane Birkin trouve ici indiscutablement l’un de ses plus beaux rôles. Elle est parfaite dans le rôle de Caroline, une scénariste, fin de la trentaine, divorcée avec deux enfants, qui redevient au contact de ses parents la fille qu’elle n’a jamais cessée d’être (même si dans la vie de tous les jours, cette dimension de sa personnalité est cachée sous une épaisse couche de conventions sociales). Conventions qui se fissurent dans le cocon familial. Elle hait adorer sa mère et elle adore la haïr. Elle reste bouche bée devant ce père qu’elle admire mais qui reste un étranger.

Malgré la pression de l’extérieur (son métier, ses enfants et son ex), Caroline comprend qu’elle doit rester quelques jours de plus, autant qu’elle peut. Elle se prépare au drame qui ne manquera d’arriver, mais quand ? Est-ce la dernière fois qu’elle voit son père ?

Dans le rôle des parents, Tavernier rassemble un couple improbable mais pourtant parfait, le prestigieux acteur anglais Dirk Bogarde et l’actrice française Odette Laure. Il est particulièrement émouvant de voir ici Bogarde dans son dernier rôle à l’écran. Il lui restait encore neuf années à vivre, mais il avait déjà décidé d’arrêter de tourner. Durant les années 80, il n’est apparu que trois fois sur les écrans, exclusivement à la télévision.

Bogarde est très émouvant et très impliqué dans cette histoire qui semble le toucher profondément. Au point de réclamer après le tournage à Tavernier de tourner une autre scène. Ce sera la séquence très touchante dans la voiture, de nuit sur le parking d’une station à essence, lors de la dernière sortie de Caroline avec son père. Daddy/Bogarde y parle du côté éphémère de la beauté et de la « douceur de la vie ». Il parle également de la douleur, « un voisin gênant qu’il essaye de tenir à l’écart » mais qui revient toujours et qui vous coupe du reste du monde.

Il serait injuste de ne pas dire un mot sur « Miche », la mère interprétée brillamment par Odette Laure. Fille et mère se connaissent mieux et se parlent plus franchement, et ce malgré une conception de la vie pas vraiment similaire. Il y a une générosité dans leurs rapports qui est bien différente de celle, (trop) pudique, qu’entretient Caroline avec son père.

« Daddy Nostalgie » est un film sur la famille, sur l’amour entre une fille et ses parents, sur la préparation au deuil. Un très joli film du couple Tavernier qui mériterait aujourd’hui d’être re-découvert.

DVD Studio Canal (2003). Version française avec des passages en anglais sous-titrés en français. Bonus : Interview de Colo Tavernier et Jane Birkin. Commentaire audio de Bertrand Tavernier et Colo Tavernier

A découvrir également :

%d blogueurs aiment cette page :