Un revenge movie d’exploitation suédois qui fait preuve d’efficacité ! Ames sensibles s’abstenir ! Un film culte qui a inspiré Tarantino

Thriller – en grym film (1973)

(Crime à froid)

Ecrit et réalisé par Bo Arne Vibenius

Avec Christina Lindberg, Heinz Hopf, Despina Tomazanin, Solveig Andersson,…

Direction de la photographie : Andreas Bellis / Montage : Brian Wikström / Musique : Ralph Lundsten

Produit par Bo Arne Vibenius

Thriller

106mn

Suède

Madeleine (Christina Lindberg) est une jeune femme muette suite à un viol quand elle était encore enfant. Dix ans plus tard, elle est prise en stop par un homme Tony (Heinz Hopf) qui la drogue et la rend dépendante à l’héroïne afin de la prostituer. Elle défigure son premier client et en punition, Tony lui arrache un oeil.

Déjà muette suite à un viol alors qu’elle était enfant, Madeleine (Christina Lindberg) est, dix ans plus tard, séquestrée et droguée par un proxénète Tony (Heinz Hopf) qui veut l’ajouter à son catalogue. Dans un premier temps, Frigga se rebelle mais elle en perd un oeil. Désormais baptisée « la pirate » par Tony et dépendante de la drogue, elle se fait à cette vie où elle est régulièrement abusée par des clientes (et une cliente). Mais quand elle découvre que Tony a envoyé des courriers à sa famille qui les a poussé au suicide, elle décide de se venger. Elle se prépare alors méthodiquement en payant des cours de conduite, de tir et de karaté avec l’argent de ses passes.

Ecrit en trois jours et tourné avec de petits moyens en 21 jours, « Thriller – en grym film » est un revenge movie qui prend son temps (la partie « revenge » ne concerne que le dernier quart du film) mais qui ne fait pas dans la dentelle, virant vers le film d’exploitation via quelques scènes à caractère pornographique et horrifique. On peut comprendre que le scénariste/réalisateur/producteur Bo Arne Vibenius ne veuille pas cacher le quotidien de Madeleine, était-il nécessaire de montrer des pénétrations en gros plans ?

En fait tout ça est un choix délibéré. Vibenius ne vient pas de nulle part, il a été formé auprès d’Ingmar Begman – il a été ainsi assistant réalisateur sur l’un des films les plus connus de Bergman, « Persona » (1966). Il a tourné son premier film en 1969, un film d’aventures familial « Hur Marie träffade Fredrik » qui a fait un bide. C’est pour rembourser les dettes de ce premier film (qu’il avait largement auto financé en empruntant à sa famille et à des amis) qu’il réalise « Thriller » : « J’ai décidé d’écrire le scénario du film le plus rentable jamais écrit. Puisque c’était les années 70, il fallait y mettre du sexe, et j’aimais l’idée de faire un film sur la vengeance. Le projet ne devant pas coûter très cher, on a dû éviter les acteurs professionnels. C’est pour cela que j’ai rendu mon personnage principal muet. J’ai terminé avec un petit budget et un gros concept. En tout j’ai dépensé moins de 60.000 dollars en cash » explique-t-il dans un entretien récent à la revue Ciné-Bazar.

Manque de pot pour Vibenius, le film est interdit en Suède. Mais heureusement le film est acheté à Cannes par le producteur américain d’AIP, Samuel A. Zarkoff. Le film est remonté, la musique changée, mais le film est un petit succès aux USA, qui permettra à Vibenius de rembourser ses dettes. Mission accomplie !

Etonnament, « Thriller – en grym film » est un film vraiment intéressant, notamment grâce à des choix de réalisation forts : le passage en vue subjective, les ultra-ralentis presque systématiques sur les meurtres/combats, une utilisation minimaliste de la musique, de plans plutôt longs et un rythme lent pour un thriller d’action,…

Dans le rôle principal, Christina Lindberg livre une prestation poignante – malgré le fait qu’elle n’ait donc aucune ligne de dialogue. Alors âgée de 23 ans, Lindberg était une habituée des photos de nu et des films d’exploitations depuis la comédie « Rötmånad » (1970). « Thriller » est ainsi son quatorzième film.

Après « Thriller – en grym film » qui a aujourd’hui une aura de film culte, dont Tarantino s’est inspiré pour « Kill Bill » (2009).  Vibenius continuera dans le thriller horrifique avec « Breaking Point » (1975) signé sous le pseudo de Ron Silberman Jr., mais la plupart de ses projets depuis n’ont pas vu le jour.

« Thriller – en grym film » est édité en DVD chez Bach Films dans une copie de la version originale non censurée acceptable mais une restauration aurait été la bienvenue. Sinon on a droit à un beau packaging en version slim cartonné, 3 cartes postales collecter et quelques bonus sympathiques (dont une interview de Christina Lindberg).

DVD zone 2 FR. Studio Bach Films (2015). Version originale (Suède) sous-titrée en français et version française. Bonus : entretien avec Christina Lindberg (23 mn), entretien avec le public à Nantes (35 mn), 3 cartes postales collector

 

%d blogueurs aiment cette page :