Une morale discutable, mais un film d’horreur australien, atmosphérique et écologiste, très réussi

Long Weekend (1978)

Réalisé par Colin Eggleston

Ecrit par Everett De Roche

Avec John Hargreaves, Briony Behets,…

Direction de la photographie : Vincent Monton / Production design : Lawrence Eastwood / Montage : Brian Kavanagh / Musique : Michael Carlos

Produit par Colin Eggleston

Drame / Horreur

97mn

Australie

Cadre à Melbourne, Peter (John Hargreaves) décide de partir faire du camping pour le week-end sur la côte sauvage avec sa femme Marcia (Briony Behets). Leur couple bât de l’aile et le week-end semble mal partie. Ils se parlent à peine et Marcia voulait paser le week-end avec des amis. Peter se défoule en faisant du surf et en tirant sur tout ce qui bouge, Marcia n’a qu’une hâte, rentrer. Mais bientôt, la nature et les animaux autour d’eux semblent de plus en plus hostiles.

Un couple au bord de la rupture part en weekend sur la côte sauvage australienne. On comprend rapidement suite à une conversation téléphonique de Marcia (Briony Behets) avec un ami que ce n’est pas forcément une bonne idée ! Peter (John Hargreaves) et Marcia se parlent à peine. La tension est palpable dans la voiture où le couple passe son temps à s’engueuler pour rien. Marcia ne voulait pas aller camper et elle l’a dit clairement. Pou se clamer, Peter boit et fume. Il jette les mégots par la fenêtre et, en passe de s’endormir, écrase un kangourou sur la route.

Une fois sur place, après avoir fait un stock de bières dans un bar où des locaux le regardent de travers, Peter s’engage sur le chemin peu emprunté, qui passe à côté d’un abattoir. Il se perd, et ils doivent passer leur première nuit dans la voiture. Le lendemain matin, Peter découvre qu’ils sont près de la mer. L’endroit est paradisiaque, ils sont seuls. Forcément, tout va bien se passer, n’est ce pas ?

« Long Weekend » est à moitié film sur la décomposition d’un couple (suite à des coucheries et à un avortement), et pour l’autre moitié film d’horreur atmosphérique et écologique où la nature décide de se venger du comportement de Peter, très méprisant vis à vis de la vie des animaux (à part pour sa chienne) et de la nature environnante.

Le film est très efficace, et la montée de la tension est bien assurée. Les décors naturels de l’Australie sont superbes et « Long Weekend » arrive à les rendre inquiétants. Certaines questions sont laissées en suspens et le film prend parfois des allures de film fantastique.

Reste un question gênante sur la morale du film : Quel est le crime « contre-nature » du couple au juste ? L’avortement réalisé par Marcia parce que l’enfant est le fruit d’une relation adultérine ? Le comportement désinvolte et parfois violent de Peter face à la nature ? Ce n’est pas tranché, et naturellement ça fait tiquer !

Le scénario est dû à l’Américain Everett De Roche qui s’est installé en Australie à 22 ans. Scénariste prolifique, il a été formé à la télévision australienne et a signé une vingtaine de scénarios pour le cinéma, surtout dans l’horreur. Il a collaboré plusieurs fois avec les réalisateurs australiens Richard Franklin (« Coma », « Roadgames », « Link », « Visitors ») et Simon Wincer (« Snapshot », « Harkequin »). Il signera également « Razorback » pour Russell « Highlander » Mulcahy. « The Long Weekend » est son deuxième scénario pour le cinéma après « Coma » sorti la même année.

Le réalisateur Colin Eggleston a également été formé à la télévision britannique et australienne. Il a d’abord commencé comme monteur avant de passer à la réalisation au début des années 70. De Roche et lui ont d’ailleurs travaillé à plusieurs reprises sur les mêmes séries (Homicide, Division 4, Matlock Police) produite par Crawford Productions. Il avait signé l’année précédente un film softcore sous un pseudo (« Fantasm Comes Again ») et « The Long Weekend » est son premier film sous son vrai nom. Il réalisera encore trois autres films puis arrêtera sa carrière à la fin des années 80.

Il faut saluer les prestations des deux acteurs principaux du film, car c’est un huis clos à ciel ouvert et se sont les deux seuls personnages avec des dialogues (si on excepte les quelques bribes sorties par des bas-du-plafond dans un bar). Coté masculin, on a l’acteur australien John Hargreaves. Lui aussi passé par la télévision (et la série « Division 4 »), il a débarqué au cinéma au milieu des années 70 et a continué à tourner intensivement pour petit et grand écran, essentiellement en Australie, jusqu’à sa mort en 1996 du sida. Pour sa part, Briony Behets est une actrice anglaise mais qui a fait sa carrière en Australie où elle a commencé à la télévision (sur « Matlock police » et « Homicide » notamment !). Elle retrouvera Eggleston sur « Cassandra » (1987).

A noter qu’un remake de « Long Weekend » est sorti en 2008 signé par Jamie Blanks (Urban Legend Valentine,…), à la réputation plutôt médiocre. Si d’ailleurs, la version de 2008 est disponible en blu-ray chez nous, ce n’est malheureusement pas à ce jour (novembre 2018) le cas pour la version de 1978.  Pour l’instant on doit se contenter d’un DVD UK ou d’un blu-ray US, tous les deux sans sous-titres.

%d blogueurs aiment cette page :